Se réaliser sans culpabilité

December 15, 2016

 

Coucou tout le monde, 

 

C'est un sujet que j'ai déjà plus ou moins abordé mais que l'on m'a demandé de développer dans un article. 

En cette  fin d'année, j'espère que cela pourra vous aider à comprendre ce que vous pouvez parfois ressentir. 

La culpabilité, qui a été instrumentalisé par les religions dessert les corps énergétiques.

Si je prends la religion chrétienne, pour résumer ses travers, c’est “soyez pauvre, humble, sacrifiez vous et sinon flagellez vous.” Ce processus permet de déplacer son pouvoir d’ancrage personnelle dans un pouvoir extérieur. Je ne me réalise pas dans la matière et je donne le pouvoir à l’état ou à la religion.

Cela commence par l’ancrage avec la perte de l’identité et un égo bizarrement façonné. Nous rentrons dans la dualité. “Rentre dans le moule dès ton plus jeune âge, encadré par un contexte familiale lui même encadré par un contexte sociétal” Nous répondons à des codes, et tel un ordinateur on se programme avec cette matrice. Ensuite le chakra sacré n’est pas développé dans sa créativité car le soutien et la validation n’est possible qu’avec les bons codes programmés. Ceci entraîne bien évidemment un grand décalage émotionnel, et une méconnaissance de soi. “Je suis mal, je me sens nul, je remets la confiance à l’extérieur de moi, mais je ne sais pas pourquoi ni ce que je désire vraiment”. L’énergie de base qui représente la note de musique unique de la personne est perdue dans une chorale qui n’est pas la sienne.

Le haut et le bas sont donc décaler et cela donne une population aliéné par la peur. Peur d’aller en prison, de la guerre, de manquer d’argent, de devenir SDF, de se découvrir soi même et de provoquer le rejet de l’autre, l’isolement, la solitude….Cette solitude devient une prison mentale car la personne est complètement fragilisée, car désancrer de son milieu naturel. Tout lui paraît hostile et chaotique. Le rapport à la terre est perdu avec la mondialisation et l'industrialisation, la nourriture consommée n’est plus en lien avec une conscience de l’abondance de la terre mais plus comme un privilège de consommation. Toutes ses peurs chaotiques sont inscrites dans l’inconscient, et la vie quotidienne bien active permet de mettre des petits mouchoirs sur ses déboires.

Le chakra racine  permet de savoir qui on est dans la personnalité humaine.

Ensuite le chakra sacré, permet de savoir ce qui nous fait jouir dans la vie.

Le plexus me permet de rayonner cette jouissance, et de l’offrir au monde

Le coeur permet cette universalité. Je passe de mon individualité  “je m’aime” pour passer au collectif, à la conscience que je suis connecté au tout et que mes actes impactent le voisin.

La gorge me permet de porter ma vérité en lien avec mon coeur.

Mon troisième oeil me permet de porter une clairvoyance sortie de la dualité en m’apportant beaucoup d'honnêteté envers moi même. Le non jugement. J’accepte de voir.  

Le chakra couronne me permet de recevoir toutes les belles idées que j’exprime, portées par mon coeur et ma confiance pour ensuite  la réaliser dans la matière.

Un aller et retour des belles énergies!

Les deux premiers chakras sont très actifs pendant l’enfance, notre lien à la matière et notre petit côté animal. Le fait que les enfants puissent s’épanouir malgré leur côté “brutal” entre eux vient de la confiance que leurs parents leurs portent (dans le meilleur des cas).

Ils se socialisent pour rayonner leur créativité. La terre est à eux. Ils sont beaucoup moins angoissés que la génération précédente encore sous l’influence des égrégores anciennes.

Ces égrégores sont liées et retransmises à travers la famille. Il est important d’en prendre conscience et c’est déjà le début du détachement.

Cette fameuse culpabilité déresponsabilise car elle paralyse. Sans elle, nous pouvons malgré tout conscientiser les faux pas et les réparer grâce au coeur. La culpabilité ne fait que pomper le plexus qui envoie son énergie à l’extérieur. La culpabilité est une instrumentalisation du pouvoir extérieur.

Cette fin d’année, et les fêtes de famille remettent en lumière ce joyeux cocktails détonnant! Vive les gastros et les grippe pour transmuter tout ça! Lol! Le changement d’ancrage entamé est plus que d’actualité (voir article précédent

http://www.lebonheurenlumiere.com/single-post/2016/11/09/changement-dancrage-pour-tout-le-monde)

Il est important aujourd’hui plus que jamais d’être honnête avec soi dans sa manière de vivre. A quoi je me sens soumis? Si oui comment je peux y remédier? Qu’est ce qui me fait vibrer dans ma vie?

Ce pouvoir personnel est à réinvestir pour une meilleur cohésion social.

Cet ancrage est à retrouver, à reconstruire avec de toutes nouvelles racines.

Les personnes qui ne vivent pas dans cette conscience au quotidien, ne sont pas à blâmer, mais celles qui se sentent de devoir changer certaines choses ne doivent pas se mettre dans une humilité aliénante.

Une cliente très talentueuse se refuse de se faire payer ses tableaux par humilité. Elle n’a pas fait d’école d’art et ne sent pas légitime dans ce milieu. D’autant plus qu’elle ne considère pas travailler vu qu’elle prend du plaisir. Ce cas de figure est très courant.

“Se montrer ce n’est pas humble, pour être une personne bien  il faut être pauvre et donner.

Dans beaucoup de tradition, il n’est pas poli de refuser des cadeaux et cela est bien normal, car le flux énergétique de l’abondance doit circuler. En refusant, je bloque le donneur également. Accepter de recevoir est un pas vers l’amour de soi. Cette amour de soi, qui passe par le coeur permet d’aiguiser encore plus le troisième oeil et le discernement. Plus je m’aime, plus je suis indulgent envers moi même et du coup envers les autres. Je suis conscient de ce qu'ils peuvent me donner sans investir des choses impossibles.

 

Les liens avec la famille représentent ce même défis, voir nos proches et nos différences. Arriver à s’aimer et à s’émanciper de tout jugement du cercle familiale. Pouvoir partager des moments sont trop d’émotionnel débordant qui provoquerait la gastro ou l'indigestion. En gros, profiter du bon sans investir ce que l’on ne veut plus dans nos racines. Ne pas culpabiliser de ne plus répondre à certains codes, et ne pas y voir de trahison. Au contraire, chacun apporte sa nouveauté et ses nouveaux codes dans le respect de la capacité de réception de chacun.

Bon courage pour cette fin d’année et pleins de bonnes choses pour chacun d’entre vous <3

 

Retrouvez moi sur www.lebonheurenlumiere.com

Des gros bisous

 

Emeline

 

Please reload

Recent Posts

October 26, 2019

September 23, 2019

Please reload

Archives
Search By Tags