Sortir du jugement pour plus de liberté

September 5, 2016

 

Coucou tout le monde, 

 

Le principe de non jugement que l’on retrouve partout notamment dans la religion, est un principe de bienveillance ,d’amour et de compassion. Mais pour qui en réalité? Pour moi ou pour l’autre? Pour les autres  mais surtout pour celui qui habite ce sentiment.

Et lorsque  je suis choquée d’une situation, je ne dois pas juger?

Le jugement est une pensée lourde en terme de vibration. Quand nous la ressentons, elle bloque, dérange, perturbe à l’intérieur et fait parler à l'extérieur. Elle nous mène à une opposition. Comme si nous nous battions avec des concepts internes que l’on essayait de faire taire. On essaye de clouer le bec à toutes les parties de nous qui ne sont pas d’accord avec ce jugement.

Du style : “C’est inadmissible vraiment ! ha ba si je t’assure, ça je peux pas! Ha non” Et on répète cela en boucle, d'où l’océan d’émotion qui se déverse à l’intérieur.

Mais la une partie en chacun de nous se dit “mais je comprends pas, il faut quand même se positionner, avoir des valeurs, les revendiquer...sinon on se perd.”

Le jugement lourd de vibration est toujours la résultante d’une peur d’insécurité. Le cerveau reptilien s’active pour notre survie et le reste transforme le marasme en valeur et bon sens.

Il est intéressant de chercher quelle peur est touchée en nous, tandis que nous jugeons.

Petit exemple tout bête, que beaucoup ont dû vivre en repas de famille:

Tonton bien éméché “Certains profitent du système c’est inadmissible, ils doivent travailler etc…”(comme ci la majorité des personnes qui se retrouvent au chômage sont ravies!).

La peur émise à ce moment la pour tonton, est de voir le système économique  qu'il croit réglé tel que les politiques l’enseignent, s’écrouler. Plus un sous pour personne tandis que “je me fais bien suer au travail”. Une personne qui ne se sent pas menacée dans sa survie, ne sent pas menacée par le style de vie du voisin.

Sauf que nous sommes tous fragilisés dans notre survie. La société telle qu’elle est vomie et non digérée par les être humains, nous met sans arrêt dans l’insécurité. Le fait qu’une société dite civilisée laisse mourir des êtres humains de faim dehors car “ils n’ont pas de travail” est une belle vitrine pour maintenir les personnes dans la peur de l’insécurité.

Pour caricaturer les dirigeants ont besoin des personnes SDF pour faire peur aux autres. Regarder ce qu’il va vous arriver si vous ne répondez pas à tous les critères. Répondez à vos devoirs! Et ne soyez pas célibataire car vous aurez encore plus d'impôt sur le dos. Une personne seule est tout de suite surtaxée, pour réduire un maximum l’autonomie individuel. Car qui dit autonomie, dit créativité et reprise du pouvoir individuel. Si nous reprenons tous notre pouvoir individuel, les dirigeants n’auront plus lieu d’être car les idées et les regroupements permettront de maintenir un équilibre dans l'intérêt général. (voir tous les fabuleux films tel que en quête de sens ou demain etc…”)

Bref l’adage diviser pour mieux régner est toujours d’actualité. Pour maintenir un pouvoir oppressant il faut installer la population dans des vibrations dites “basses” et le jugement est le meilleur moyen de faire parler à tort et à travers.

Un ami m’a dit il y a longtemps, tandis que je m’insurgeais du comportement d’un autre “Emeline, il a peut être mal agis, mais en attendant il ne pouvait pas mieux faire à l'instant T. Il a fait de son mieux, si on considère tous les paramètres qui composent ses agissements. A sa place, nous ne pourrions pas prétendre faire différemment.” Cet ami qui ne copine pas du tout avec la spiritualité, m’a cloué sur ma chaise. Son raisonnement de scientifique était implacable. Alors je n’avais plus qu’à essayer de comprendre pourquoi j'étais si en colère et dégoûté, de quoi j’avais peur...De ne pas être capable de me protéger? de protéger les gens que j’aime? comment je peux y répondre par moi même etc...Pleins de questions me sont venues après cette conversation.

Je ne suis pas du tout Bouda, et j’ai du chemin à faire pour rester vigilante à tout ça. Car le jugement est avant tout un poison pour nous même. Notre centre émotionnel peut nous donner la météo dans ce genre de situation. Pourquoi je suis si indignée? J’ai peur que cela m’arrive? En quoi cracher sur cette personne m’aide à me protéger de cela.

Plus jeune, on a un avis bien tranché sur beaucoup de choses et en vieillissant la vie se charge de nous polir nos outils de guerre. Les personnes qui vieillissent avec amour pour elle même, sont pleine de compassion, et “savent” qu’elles ne peuvent pas tout comprendre. Mais elles savent dédramatiser et regarder l’autre avec amour sans le condamner, car elle ne prétendent pas savoir ce que la personne vie. “Elles imaginent”. Elles sont en paix avec elle même et du coup avec les autres. En rêve et autres je rejoins souvent une Dâme qui vit dans une maison avec un péron. Elle rigole beaucoup et à l’air assez hippie. Elle vit seule, mais elle est très entourée car il fait bon vivre sous son péron. Elle doit avoir 70 ans mais respire la santé. Je vais lui parler et lui raconter mes peines et elle m'envoie une sensation de paix en retour. Elle a ce genre de phrase “Ho mais ma chérie, c’est pas grave du tout ça ! Avec beaucoup de rire “ J’adore tomber avec elle dans mes rêves. Et quand je ne rêve pas d’elle je vais la voir en projection de conscience en espérant que mon mental me lâche assez la grappe pour que j’entende bien en plus du ressenti de calme.

 

Nous avons tous ce puit de sagesse en nous. En dessous des peurs, des rancoeurs, il est la. Souvent sous le sceau de notre âme.

Il fait bon vivre sous le perron de notre coeur.

 

Retrouvez moi sur www.lebonheurenlumiere.com

 

Gros bisous

 

Emeline

 

 

 

Please reload

Recent Posts

October 26, 2019

September 23, 2019

Please reload

Archives
Search By Tags