Inertie ou mouvement ?

March 1, 2016

Dans l’inconscient collectif le changement a une connotation péjorative. Certains de mes clients ont changé de nombreuses fois de professions ou de formations pour ensuite reconnecter vraiment avec leur réelles ambitions. Ces changements ne sont pas sources d’instabilités mais source d’une vague de courage. Le courage de changer d’avis lorsque l’entourage est très septique. Le courage d'oser.  “Il ne sait pas ce qu’il veut”, “il change d’avis tous les deux ans” “Quand est ce qu’il va se stabiliser?”.  Toutes ces questions envoyées par l’entourage sont sources de stress inutile. Car l’expérience est à vivre et non à tuer par l’inertie. “J’y suis, j’y reste”.

D’ailleurs il est intéressant de constater avec le recul, que toutes les expériences passées ont contribué à former un beau couteau Suisse ou un beau sac à la Marie Poppins pour réaliser une activité épanouissante. Le trajet pour arriver à celle ci était nécessaire.

Sans le trajet, pas de découverte de soi, pas d’expérience pour identifier ce que l’on désire et ce que l’on ne désire pas, pas de rencontres clefs, et d’aventures humaines. En gros, pas de VIE.

 

Toutes les expériences de vie apportent de la richesse, de la joie et du mouvement. Un souffle de VRAI vie. Elles ont aussi leur lots de désillusions mais pour arriver à une meilleur connaissance de soi, et de la vie.

Penser devoir être dans une certaine stabilité au détriment de l'épanouissement reviendrait à penser que la routine aliénante et rassurante est la solution à l’angoisse du quotidien.

Sauf que l’angoisse du quotidien et du futur est bien plus présente dans ce genre de configuration que dans le mouvement et l’action.

Si la situation est stagnante et peu épanouissante, elle est source de stress.

L’âme se sent mise de côté, l’enfant intérieur ne joue plus. La créativité s'éteint, la joie s'efface. L’expérience de la vie devient une continuité de jours qui se ressemblent.

L’ancrage n’est plus dans la vraie expérience de la matière mais dans l’automatisme des pas mis les uns devant les autres. N’étant plus suffisant, cet ancrage défaillant apporte un mental difficile à faire taire. Un mental rabat-joie et angoissé.

La profession, en soi peut ne pas être considérée par la personne comme épanouissante mais lui apporter une vraie source de joie grâce à des collègues sympathiques, un quotidien source de rire, ou de rapport humain etc... Le but est d’y trouver son compte. Peu importe les raisons de “rester”, elles doivent être motivées par la joie. La joie pour soi et non vis à vis de l’opinon des autres.

La vie est le mouvement et le changement. Ce que l’on cherche à figer s’échappe. Ce que l’on savoure évolue.

Peser les gains et les pertes. Mais l’élan du coeur pèse bien plus lourd dans les gains.

Oser vivre est le plus beau cadeau que l’on puisse se faire. L’action est la mise en place de choses que l’on veut voir apparaître dans sa vie, permet de calmer le mental, de ne plus fantasmer sa vie, et de se responsabiliser. L’angoisse du futur est beaucoup moins présente. Car le temps présent est réellement investie.Les énergies sont en alignement. L'ancrage et le feu du chakra sacré s'activent. 

 

Retrouvez moi sur www.lebonheurenlumiere.com

 

Des gros bisous 

 

Emeline

 

 

 

Please reload

Recent Posts

October 26, 2019

September 23, 2019

Please reload

Archives
Search By Tags